Mario Beaulieu n'a pas l'intention de changer ses méthodes

LA PRESSE CANADIENNE | LE DEVOIR | 27/08/14

 

Malgré les secousses et le départ de deux de ses députés, le chef du Bloc québécois, Mario Beaulieu, n’a pas l’intention de changer ses méthodes ni ses orientations, a-t-il déclaré à La Presse canadienne.

Pas plus qu’il ne va rectifier ses propos sur l’attitude «attentiste» du Bloc au cours des 20 dernières années, comme lui demande l’ex-chef Gilles Duceppe, se privant peut-être ainsi d’un allié.

La majorité des gens se sont ralliés à lui et il croit fermement que les autres les imiteront, a-t-il expliqué dans sa première entrevue depuis la démission, lundi, d'André Bellavance.

 « L’objectif, c’est de rallier tout le monde. Et je suis à l’écoute », a-t-il dit mercredi.

« C’est sûr que la pente est plus abrupte », a-t-il ajouté au sujet des deux élus bloquistes qui ont quitté le caucus.

Lire la suite...

Départ du député André Bellavance

COMMUNIQUÉ DE PRESSE | MARIOBEAULIEU.COM | 25 AOÛT 2014

 

Le départ du député de Richmond-Athabaska, André Bellavance, déçoit le chef du Bloc Québécois Mario Beaulieu. «Monsieur Bellavance était en réflexion quant à son avenir politique depuis le résultat de la course à la direction. Malheureusement, il ne s’est jamais vraiment rallié malgré toutes nos tentatives de rapprochement.»

Depuis son élection, Mario Beaulieu et son équipe veulent remettre à l’avant-plan la lutte pour l’indépendance du Québec, tout en continuant à défendre les intérêts québécois à Ottawa. «Ce que je propose pour relancer le Bloc Québécois est en droite ligne avec les principes fondamentaux du parti. Ce sont simplement les moyens pour faire la promotion de l’indépendance qui ont été renouvelés» a ajouté Mario Beaulieu.

Lire la suite...

Sport extrême

JACQUES LANCTÔT | FR.CANOE.CA | 22 AOÛT 2014

 

C'était à prévoir : quand le combattant est par terre et semble agonisant, l'autre adversaire en profite pour essayer de l'achever pour de bon. Tous les coups sont permis. Ça fait partie des lois de la bonne vieille politique, un combat extrême où certains médias sont passés maîtres. C'est ce que s'est empressée de faire La Presse à Desmarais en commandant à la firme CROP un sondage sur la pertinence du Bloc québécois à Ottawa, au moment où le député bloquiste Jean-François Fortin claquait la porte de son parti et s'en prenait à son nouveau chef. Les conditions étaient on ne peut plus gagnantes et les résultats du sondage étaient prévisibles depuis quelques semaines, c'est-à-dire depuis l'élection de Mario Beaulieu à la tête de ce parti indépendantiste. Peu importe ce que coûtait ce sondage, il fallait tenter de porter un coup final au BQ. Et La Presse ne s'en est pas privée en titrant: Le Bloc québécois marginalisé.

Lire la suite...